Author Archives: Marie

Le programme de formation du Club 2ème semestre 2017

Le Club des Médiateurs de Services au Public (CMSP) rassemble des professionnels de la médiation. Comme tout métier, celui de médiateur repose sur des compétences qui sont soit acquises à leur prise de fonction, soit données ou renforcées par la formation.

Le CMSP propose à ses membres des modules de formation ; également ouvertes à des membres des associations de consommateurs :

  • Formation initiale : Les fondamentaux de la médiation (assurée en collaboration avec l’IGPDE) :
    • Principes fondamentaux de la médiation ;
    • Processus et spécificités de la médiation ;
    • Evolution des comportements des usagers et médiation ;
    • Analyse de cas pratiques ;
    • Postures professionnelles : pratique de l’écoute, de l’écrit ;
    • Gestion des conflits.

La session se déroulera aux dates suivantes : 15, 16 et 17 novembre 2017, 6 et 7 décembre 2017, 20 et 21 décembre 2017

  • Formation continue
    • Journée annuelle La médiation sous l’angle juridique: mise à jour régulière des connaissances dans les champs législatifs et réglementaires ;
    • Ateliers de la médiation (durée 1h30)
      • 28 septembre 2017 : Les attentes des consommateurs vis-à-vis de la médiation de la consommation;
      • Mars 2018 (22 mars 2018 si possible) : Informatique, liberté et médiation.
  • Conférence annuelle (en projet)
    • Janvier 2018 : La médiation, outil de rééquilibrage d’une relation asymétrique.

 

EXEMPLE DE MEDIATION : Le Médiateur de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur

QUESTION AU MÉDIATEUR – un candidat au CAP Menuisier, fabricant de menuiserie, mobilier et agencement, blessé au cours de l’épreuve d’EPS et dont les souffrances subies récidivent au cours de l’épreuve pratique de fabrication qu’il n’a pu terminer, peut – il passer à la session de rattrapage de l’examen du mois de septembre ?

Le problème posé

Candidat au CAP Menuisier, fabricant de menuiserie, mobilier et agencement, V a passé à la session de juin, une partie des épreuves de cet examen mais a été blessé lors de l’épreuve d’EPS et n’a pas pu finir celle de fabrication (épreuve EP2, intitulée « fabrication d’un ouvrage de menuiserie, mobilier ou agencement) compte tenu des séquelles liées à son accident en EPS. Il n’a pas pu, non plus, se rendre à l’EP3 (pose de mobiliers d’agencement intérieur) programmée le lendemain.

Il a demandé au service des examens à passer à la session de remplacement de septembre l’épreuve EP2, demande qui lui a été refusée car ne répondant pas aux critères d’une telle session, notamment parce qu’il a été présent à cette épreuve et a commencé à composer.

L’intervention du médiateur

Le médiateur est intervenu auprès du service des examens du rectorat de l’académie dans laquelle V avait passé les épreuves pour faire reconnaître la force majeure. Au cours de l’examen du dossier, le médiateur s’est aperçu également que l’épreuve EP3, qui devait se dérouler le lendemain de l’épreuve EP2 et que le candidat n’avait pas pu passer, n’avait pas fait l’objet également d’une proposition de remplacement.

Le directeur du service des examens et concours a examiné la situation particulière de ce candidat et a d’abord fait valoir qu’en application des instructions relatives aux examens, les candidats qui quittent une épreuve commencée, serait-ce pour raisons médicales, sont réputés avoir passé l’épreuve. Ils ne peuvent donc passer l’épreuve à la session de remplacement.

Néanmoins, le directeur du service des examens a pris en compte la demande du médiateur et a autorisé V à se présenter aux deux épreuves professionnelles de ce CAP (EP2 et EP3) suite à l’analyse notamment des éléments médicaux fournis par la famille de V.

Que faut-il retenir ?

Les épreuves de rattrapage des examens organisées en septembre, sont prévues pour les absences liées à un cas de force majeure rencontré au moment du déroulement des épreuves de la session normale.

Pour participer à une telle session, il convient de demander au service des examens compétent à s’inscrire à la session de remplacement par courrier accompagné d’un justificatif (certificat médical ou autre justificatif correspondant au motif de l’absence lié à un cas de force majeure).

En principe, toute épreuve commencée ne peut donner lieu à rattrapage.

 

« On n’arrête pas l’éco » : dans les coulisses du Médiateur des entreprises

L’émission « On n’arrête pas l’éco » sur France Inter a consacré le samedi 25 février un sujet de 9 minutes à l’action du Médiateur des entreprises : reportages dans des PME ayant fait appel au Médiateur pour résoudre un litige avec un client entreprise ou un acheteur public, rencontre avec Pierre PELOUZET, le médiateur des entreprises et avec l’une de ses médiateurs nationaux délégués, Jocelyne CANETTI. Le journaliste Louis-Valentin LOPEZ invite ses auditeurs à une immersion dans la médiation, encore insuffisamment connue, et qui pourtant a fait ses preuves ! Le médiateur des entreprises, rattaché au ministre de l’Economie et des Finances, a traité 1000 dossiers en 2016, dont 75 % ont abouti à un accord entre les parties.

https://www.franceinter.fr/emissions/on-n-arrete-pas-l-eco/on-n-arrete-pas-l-eco-25-fevrier-2017